Rapport du CIASE : le temps nécessaire de la lecture, de l’écoute et de la prière

par le Père Didier Rapin
Curé des paroisses Sainte-Geneviève et Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours

 

J’invite tous ceux qui le souhaitent à un temps d’expression libre sans débat, sans conclusion, sans réponse toute faite, sans décision à prendre et un temps d’écoute les uns les autres en ce qui concerne ce rapport de la Cisae… le mardi 19 octobre 2021 de 20h00 à 21h00 en la salle Saint Paul sous la chapelle Saint-Daniel.

Des paroissiens souhaiteraient que je m’exprime davantage sur le rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (Ciase). Je l’ai déjà fait dans le bulletin d’information paroissiale de la semaine dernière disponible en version papier dans les trois lieux de culte d’Asnieres-Centre et aussi en version numérique sur le site Internet des paroisses.

 

Et il me semble aujourd’hui que le plus important dans un premier temps, c’est de prendre pleinement connaissance des 548 pages du rapport de la Ciase et de vivre d’abord un temps d’écoute, et seulement ensuite, et avec l’Equipe d’Animation Pastorale (EAP), de proposer des modalités de travail et de prière ou d’action pour vivre un chemin de conversion, d’espérance et de paix comme nous y encourage notre évêque.

 

Quand je parle de temps d’écoute ; il s’agit pour tous les baptisés (et j’en fais partie) :

 

1/ l’écoute des personnes victimes d’abus sexuels dans l’Eglise. Toutes sources confondues, appels téléphoniques, courriels et courrier et archives des diocèses, seules 10000 personnes se sont manifestées auprès de la Ciase depuis 2 ans et demi d’enquêtes ; alors qu’au total, 330 000 ont été victimes d’un membre du clergé depuis 1950 (prêtre, religieux ou religieuse) ou d’un laïc engagé qui participe à la vie de l’Église. Même si le rapport précise qu’il s’agit d’une évaluation statistique avec « un intervalle de confiance » de plus ou moins 50000 victimes, cela signifie qu’un grand nombre de victimes n’ose pas ou ne peut pas ou ne veut pas en parler, ce qui se comprend.

 

Je rappelle que tous ceux qui le souhaitent et qui portent le poids et la blessure d’un abus subi peuvent prendre contact avec la cellule d’écoute diocésaine mise en place

dans notre diocèse en 2016 afin d’entendre et d’accompagner les personnes victimes et leurs proches. Cette cellule est constituée de professionnels (avocat, médecin, psychologue, conseillère conjugale) qui les recevront sans tarder. N’hésitez pas à le faire savoir autour de vous pour que personne ne demeure prisonnier du silence et du traumatisme d’un abus subi.

 

2/ l’Écoute de notre pasteur à tous, l’évêque de Nanterre : Suite au rapport de la Ciase Mgr Matthieu Rougé a écrit une déclaration pour les Hauts-de-Seine destinée à tous et qui est aussi à disposition de tous dans les trois lieux de culte en version papier.

 

3/ l’Écoute des tous les paroissiens, non pas seulement ceux qui pratiquent la messe dominicale le dimanche, mais aussi ceux que l’on rencontre moins souvent ou pas tout… Avant les congés scolaires de la Toussaint, j’invite tous ceux qui le souhaitent à un temps d’expression libre sans débat, sans conclusion, sans réponse toute faite, sans décision à prendre et un temps d’écoute les uns les autres en ce qui concerne ce rapport de la Cisae : comment avons-nous accueilli ce rapport et ses annexes (paroles de victimes), les paroles qui nous ont interpellé, les réactions qui nous ont blessé, etc… le mardi 19 octobre 2021 de 20h00 à 21h00 en la salle Saint Paul sous la chapelle Saint- Daniel. Si vous ne pouvez pas y participer, et si nécessaire, nous organiserons un autre temps après les congés scolaire.

 

Pour ceux qui le désirent, cette rencontre sera soutenue au même moment par une temps d’adoration eucharistique (sans animation) en la chapelle Saint Daniel, afin de prier pour les personnes victimes d’abus sexuels et aussi pour tous les participants à ce temps d’expression libre.

Père Didier Rapin
Curé