Retour sur Lourdes

Le dimanche 24 octobre 2021, 850 pèlerins partaient en train pour cinq jours à Lourdes avec notre évêque Monseigneur Matthieu Rougé. Nous étions 10 d’Asnières.

Ce fut un temps fort en ce lieu si hautement spirituel où se côtoie la souffrance et la joie.

 

Nous avions conscience que nous étions les représentants de tous ceux qui n’avaient pas pu venir.

Ces jours ont été comme une retraite du diocèse, avec une présence permanente de notre évêque.

Chacun a été touché de manière différente, mais nul n’est revenu indemne : ce temps a permis de très riches rencontres et des moments intenses de prière personnelle.

 

Ces jours ont été rythmés par de belles célébrations comme :

  • l’Office des Laudes chaque matin, entrainé par la chorale du diocèse, la messe quotidienne soit à la Grotte, soit à la Basilique Souterraine avec la messe internationale qui nous a projeté dans l’Église universelle
  • la procession aux flambeaux qui ont fait scintiller 1 800 lumières dans l’espace des sanctuaires
  • le sacrement de réconciliation donné par les prêtres du diocèse
  • la bénédiction des malades après l’adoration silencieuse
  • le sacrement des malades reçu par plus de 120 pèlerins.

Notre évêque a alors mis en exergue, ces trois verbes qui résonnent à Lourdes de manière si particulière : Entendre, Toucher et Guérir.

 

Un soleil de chaque jour qui au retour était aussi dans le cœur de tous.

Gabriel de Sevin,
Diacre

 

 

Fioretti glanés au retour du pèlerinage à Lourdes

 

Les pèlerins d’Asnières expriment leur joie au retour de Lourdes :

 

« Ce pèlerinage m’a fait prendre conscience de faire partie intégrante de l’Église. Je prends de l’âge, je suis moins mobile, mais j’ai compensé par de longs temps de prière à la Grotte. »

 

« Ce temps a été pour moi un beau ressourcement :
Joie de faire partie de la chorale diocésaine et de servir ainsi la liturgie.
Joie d’avoir retrouvé le sacrement de réconciliation, d’avoir accompli le chemin de Croix !
Beaucoup de souffrances et de joie sont réunies simultanément en ce lieu.

À Lourdes nous prenons nos souffrances sur nos frêles épaules : les nôtres et celles de tous les malades dont la présence force la compassion. Joie de les voir repartir plein de joie, d’espérance et de paix intérieure. »

 

« Quel beau moment que l’office des Laudes chanté par tout le diocèse chaque matin !
Nous y arrivions de nuit et en sortant, l’esplanade comme nos âmes, était baignée dans la lumière ! »

 

« La messe à la Grotte m’a aidé à croire comme Marie au pied de la croix et à espérer contre toute espérance. »

 

« Émotion de voir la flamme de tous les cierges qui continue la prière de chaque pèlerin ! »

 

« Joie de voir toutes les intentions de prière de chacun rassemblées et portées à l’autel à l’offertoire de la messe à la Grotte. »

« Le sacrement des malades, donné à 120 d’entre eux m’a beaucoup impressionné par la paix qui s’en dégageait. Comme le dit notre évêque, le sacrement des malades est le plus tactile des sacrements.

C’est un sacrement qui est une rencontre avec Dieu où nos corps sont partie prenante. »

 

« Quel bel engagement que celui de l’hospitalité : beaucoup de jeunes notamment se mettent au service des malades. »

 

Et en action de grâces :

« Heureux les invités au festin des noces de l’Agneau.
Ce pèlerinage est un don de Dieu pour nous faire avancer vers la Béatitude éternelle.
Marie a rempli nos cœurs de joie C’est un temps chaleureux pour contribuer à l’extension du feu de l’amour de Dieu. »

 

Nous avons tant reçu : pour le prochain pèlerinage, il faudra s’arranger pour que plus de paroissiens puissent venir !

 

Merci à Marie pour toutes les grâces reçues pendant et après !