La Toussaint

par le Père Didier Rapin
Curé des paroisses Sainte-Geneviève et Notre-Dame du Perpétuel-Secours

 

Comme son nom l’indique, la Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l’Église redit son amour pour la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et ardents témoins du Christ. Si un certain nombre d’entre eux ont été officiellement reconnus, et nous sont donnés en exemple, l’Église sait bien que beaucoup d’autres ont également vécu dans la fidélité à l’Évangile et au service de tous. C’est bien pourquoi, en ce jour de la Toussaint, les chrétiens célèbrent tous les saints, connus ou inconnus.

Mais qu’est ce que la sainteté ?

Dans l’Ancien Testament, la sainteté se rapporte essentiellement à Dieu : Dieu seul est saint c’est-à-dire « séparé » ; il est le « tout-autre ». Or le choix que Dieu fait de se révéler à quelques hommes s’accompagne d’une invitation à participer à sa sainteté : « vous, soyez saints, car moi je suis saint » (Lévitique 19, 1). Saint, c’est-à-dire séparé des autres hommes, des compromissions et des conduites d’autres peuples qui sacrifient aux idoles ou à leur propre puissance.

Dans le Nouveau Testament, Dieu se fait homme en Jésus-Christ. Dieu se révèle à tous, et « la sainteté à laquelle Jésus appelle tous les hommes vient du pardon de Dieu accueilli dans la confiance et l’humilité. La vie que Dieu ne cesse de donner est accueil et pardon, tendresse et fidélité. Et Dieu non seulement donne, mais il se donne, il communique son souffle de vie, il communique son Esprit » écrit l’exégète Roselyne Dupont-Roc. La sainteté est communion de vie et d’amour avec Jésus-Christ ressuscité.

Dans son exhortation apostolique Gaudete et Exsultate (Soyez dans la Joie et l’Allégresse) sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel, le pape François nous rappelle que « Jésus a expliqué avec grande simplicité ce que veut dire être saint, et il l’a fait quand il nous a enseigné les béatitudes » (cf. Mt 5, 3-12). Elles sont comme la carte d’identité du chrétien. À travers celles-ci se dessine le visage du Maître que nous sommes appelés à révéler dans le quotidien de nos vies. Le mot « heureux » ou « bienheureux », devient synonyme de « saint », parce qu’il exprime le fait que la personne qui est fidèle à Dieu et qui vit sa Parole atteint, dans le don de soi, le vrai bonheur.

Cette fête est donc aussi l’occasion de rappeler que tous les hommes sont appelés à la sainteté, Elle n’est pas une voie réservée à une élite : elle concerne tous ceux et celles qui choisissent de mettre leurs pas dans ceux du Christ. Elle nous donne de goûter déjà à la joie de ceux qui ont mis le Christ au centre de leur vie et vivre dans l’espérance de la Résurrection.

Père Didier Rapin
Curé

 

Horaires des célébrations de la Toussaint (jeudi 1er Novembre 2018)
  9h00 : Eglise Sainte-Geneviève
11h00 : Eglise Notre-Dame du Perpétuel-Secours
19h00 : Eglise Notre-Dame du Perpétuel-Secours
voir l’agenda paroissial