À mes frères et sœurs ainés

par le Père Marcel Allard
Vicaire sur les paroisses Sainte-Geneviève et Notre-Dame du Perpétuel-Secours

 

Nous ne perdons pas courage et même si, en nous, l’homme extérieur va vers sa ruine, l’homme intérieur se renouvelle de jour en jour.  2 Cor 4,16

Saint-Paul ne cherche pas à nous effaroucher. Nous constatons nous aussi que nous allons vers notre fin de vie, ce mot est moins cru que « ruine » … la réalité est la même.

Il nous invite aussi à reconnaître « l’homme intérieur qui se renouvelle de jour en jour ». Nous l’admettons pour lui, pour les grands saints, nous sommes frileux pour en parler à notre sujet. Nous disons plus facilement que nous déclinons (les forces diminuent) plutôt que nous nous renouvelons !

Je voudrais que nous entrions, en totalité, dans cette expérience de Paul. Il s’agit d’une certitude, d’une promesse destinée à tous, ce n’est pas une parole exaltée et passagère. Pour cela, je vous invite à regarder de près le parcours de notre vie.

Bien sûr, nous avons vécu des périodes faciles et heureuses, d’autres pleines d’embûches et d’épreuves. Nous avons eu des conditions de vie favorables ou défavorables. Il ne s’agit pas de faire un solde positif ou négatif, mais de rejoindre notre être profond et d’y discerner une évolution, d’y reconnaître un renouvellement, Saint-Paul parle des cascades d’épreuves qui se sont abattues sur lui – sa barque a été bien chargée, souvent il s’est vu à deux pas de mourir – « Car nos détresses d’un moment sont légères par rapport au poids extraordinaire de gloire éternelle qu’elles nous préparent ».

Sœurs et frères ainés, nous ne sommes pas tous les jours à ce point d’observation – Parfois cela peut même nous sembler illusoire – Je vous invite néanmoins à entrer dans ce mouvement – les échecs existent, mais la vie n’est pas un échec – Nous pouvons donner de l’importance à des éveils, des prises de conscience qui nous ont fait devenir autre et désencombrés – Nous sommes moins éparpillés, plus unifiés. C’est cela « l’homme intérieur qui se renouvelle de jour en jour ».

Cet homme intérieur c’est Jésus qui s’établit progressivement en nous. Avec notre consentement Il nous adapte à Lui. Nous vivons en intimité avec Lui puisque nous Lui avons permis de s’approcher de nous.

En rentrant dans cette expérience nous pourrons la reconnaître chez celles et ceux qui nous entourent. En tout cas, cherchez à la reconnaître ou même seulement, la désirer pour eux.

Voilà un horizon qui se précise pour nous. Il renforce notre unité, notre dynamisme et notre confiance.

« Ce qui se voit est provisoire,
 Ce qui ne se voit pas est éternel ».

Paix à vous.

Père Marcel Allard
Vicaire