Liturgie – point de repère

L’anamnèse, dans la messe, qu’est-ce que c’est ?

Après la consécration du pain et du vin en Corps et Sang du Christ, l’anamnèse est une acclamation qui s’adresse à Jésus-Christ. L’assemblée proclame la mort, célèbre la résurrection et attend la venue du Christ dans la gloire. La plus connue des anamnèses est : « Il est grand le mystère de la foi : nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire ».

Que signifie le mot « anamnèse » ?

Le mot anamnèse vient du grec anamnesis qui signifie « souvenir, commémoration ». La demande de Jésus à ses disciples est de faire mémoire de lui, de faire « anamnèse » de lui. Faire mémoire, selon la Bible, est un acte de culte dans lequel on s’appuie sur un fait passé pour en célébrer l’actualisation, tout en annonçant son avenir.

Quelle anamnèse proclamer ?

  • Tout d’abord, l’anamnèse s’appuie sur un fait passé (la mort et la résurrection du Seigneur), en célèbre l’actualité (le Seigneur est vraiment vivant et présent) et en annonce l’avenir (la venue du Seigneur dans la gloire à la fin des temps). Ainsi par exemple l’acclamation suivante « Viens revivre en nous Aujourd’hui et jusqu’au dernier jour » n’est pas suffisante pour faire de ce chant une anamnèse.
  • Ensuite l’anamnèse s’adresse au Christ de manière directe : « à toi… Nous rappelons ta mort, Seigneur ressuscité ». En effet, l’anamnèse ne parle pas du Christ, n’en raconte pas l’histoire ; elle s’adresse à Lui, elle Lui parle. « Christ est venu, Christ est né » ou bien « Souviens-toi de Jésus-Christ… » ne sont pas des anamnèses puisqu’elles ne s’adressent pas au Christ.