« Que tous soient uns ! »

La semaine de l’Unité que nous venons de vivre nous aide à prendre conscience que nous vivons comme nous le proclamons chaque dimanche, une Eglise par nature une, sainte catholique et apostolique. La construction de l’unité est un chantier permanent, même si elle doit se faire dans le respect de la légitime diversité de chaque communauté, de chaque famille ecclésiale. Celui qui est le garant de cette unité c’est le Pape que le Christ donne à son Eglise en temps voulu, comme celui qui correspond le mieux aux besoins du temps.

Comme le souligne la constitution conciliaire : Lumen Gentium :
« Le Pape est principe perpétuel et visible, fondement de l’unité qui lie entre soit les évêques, Soit la multiplicité des fidèles Il regroupe par son rassemblement sous un seul chef, l’unité du troupeau du Christ« .
Il est ainsi le garant d’une Eglise solide dans la foi, ferme dans ses institutions, exigeante dans sa sainteté, se laissant guider par la Parole, avançant sous le souffle de l’Esprit. Dans l’exercice de son ministère le Pape doit opter pour une Eglise vivante capable d’accompagner les défis de la société actuelle, et non pour une Eglise incapable de résister aux poisons du monde.

Aussi François doit il être au cœur de notre prière

A ce sujet il est bon de se référer à la prière du cardinal Etchegaray adressée à François au soir de son élection :

Prière au Pape François pour le soir même de son élection

J’entends que tu te fais appeler « François » François d’Assise ou François de Buenos-Aires, et maintenant évêque de Rome.

Mais pourquoi prendre ce nom, toi, le premier pape à porter ce nom
Si universel et si fascinant ?

Pourquoi le peuple immense qui te découvre sur la loggia des Bénédictions
Reconnaît-il en toi le successeur de Pierre et t’aime–t-il déjà comme un père ?
A côté de moi, je surprends un cri : Il est si simple que j’ai envie de l’embrasser !

Je te vois silencieux, les bras ballants et je pense à l’Ecce Homo, l’homme de la passion
Et j’aurais en vie d’essuyer tes larmes car certains jours, tu ne pourras plus nous les cacher

Mais j’ai moi-même ce soir pleuré de joie quand tu nous as invités tous à prier
Dans la diversité de nos conditions et de nos croyances

Conduis- nous souvent sur tes traces jusqu’à saint François et sainte Claire
Pour accueillir par la conversion, la première des Béatitudes : Heureux les Pauvres. …

Toi, notre guide, et encore plus notre compagnon de route
Conduis-nous toujours plus fidèles à l’Eglise du Christ.
Face aux défis immenses de ce monde, L’Eglise de toutes confessions peut paraître dérisoire
Comme le petit David avec une besace contenant, en pleine âge nucléaire,
Des cailloux polis par le torrent de l’Esprit
L’Eglise seule, pourtant, comme l’apôtre Pierre, à l’infirme de la Belle Porte, se nous dire : « De l’or et de l’argent, je n’en ai pas, mais ce que j’ai-je te le donne
Mais ce que j’ai, je te le donne, au nom de Jésus-Christ le Nazaréen : Marche ! « 

Pape François, aide–nous à croire que sur tous les chemins de la Résurrection,
le Christ notre unité nous précède toujours »

Portons François dans la prière pour l’aider dans ses lourdes responsabilités, et soyons sans cesse des artisans de paix et d’unité

Gabriel