Noël : une fête toujours nouvelle

par le Père Didier Rapin
Curé des paroisses Sainte-Geneviève et Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours

 

Dieu aime tellement l’homme qu’Il veut partager la vie de l’homme.

 

 

Qu’est ce Noël ? C’est la fête de la naissance de Jésus : un enfant naît discrètement, pauvrement dans une étable, Le chrétiens célèbrent la naissance de Jésus, Fils de Dieu, Dieu fait homme, le Sauveur attendu, annoncé par les prophètes.

 

Avons-nous besoin d’un Sauveur ? Oui car l’homme n’arrive pas seul à se libérer de ce qui s’oppose à l’amour et à la vie (l’orgueil, l’égoïsme, la jalousie, la rancune, la haine, la violence, le mensonge, l’adultère, la débauche, etc). Il est habituel pour l’homme de penser qu’il peut se sauver par lui-même, vivre et aimer seulement en comptant sur ses propres forces spirituelles, affectives, intellectuelles, physiques, psychiques, et j’en passe … Certes, il nous est bien demandé de prendre en compte nos propres forces et de donner le meilleur de nous-même. Mais cela reste insuffisant, quel que soit notre situation, et même en nous associant à d’autres. Au sens le plus fort, Dieu seul peut sauver. Dieu seul est sauveur. Le nom de Jésus veut dire « Dieu sauve ». En lui, le Salut est donné, rendu visible et effectif pour tous. Voilà la Bonne Nouvelle de Noël.

 

Sans doute beaucoup d’entre nous vivent, des soucis, des peines, des souffrances, des peurs, pour aujourd’hui et pour demain, pour nous-mêmes, pour ceux qui nous sont chers, pour notre humanité. Et peut-être que certains pensent que cette Bonne Nouvelle annoncée aux bergers il y a plus deux mille ans, reste un rêve irréalisable et d’ailleurs irréalisé. La fête de Noël nous le rappelle : il dépend de nous, les hommes, que cette bonne nouvelle se réalise. Plus l’humanité accueillera Jésus, Fils de Dieu, plus notre monde en sera transformé. Et alors la Bonne nouvelle sera davantage réalité.

 

Alors que Joseph donne à l’enfant le nom de Jésus (qui veut dire « Seigneur, sauve ! « ), pourquoi l’évangéliste Matthieu éprouve-t-il le besoin d’évoquer en plus le nom d’ « Emmanuel » (qui veut dire « Dieu avec nous ») ?

 

Dieu aime tous les hommes qu’ils soient croyants ou non, chrétiens ou non. Mais Dieu aime tellement l’homme qu’Il veut être avec lui. Dieu aime tellement l’homme qu’Il veut partager la vie de l’homme pour que l’homme partage la vie divine, la vie même de Dieu. Dieu aime tellement l’homme qu’il veut que l’homme (donc tous les hommes) partage la relation divine que Jésus-Christ vit avec son Père dans l’Esprit Saint ! Et cela ne peut pas se faire malgré nous : il importe de librement l’accueillir.

 

Ce Dieu qui vient chez nous, saurons-nous l’accepter, l’accueillir ? Non seulement dans nos pensées et par nos paroles, mais saurons-nous l’accueillir aussi dans notre cœur et dans notre vie ? Saurons-nous accueillir Jésus, Dieu fait homme, Dieu qui sauve, l’Emmanuel, Dieu avec nous , par une vie qui engage, une vie qui transforme, une vie fraternelle, une vie en Église ?

 

Joyeux Noël !

Père Didier Rapin
Curé