Le Covid-19, une crise qui ne va rien changer ?

par le Père Didier Rapin
Curé des paroisses Sainte-Geneviève et Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours

 

Que chacun s’exerce à évaluer dans sa propre existence comment passer du superflu à l’essentiel, du renoncement nécessaire à l’innovation féconde.

J’espère que si ! Écoutons l’appel toujours d’actualité du pape François : « Je voudrais vous inviter à penser à l’après, car cette tourmente va s’achever et ses graves conséquences se font déjà sentir. […] Je veux que nous pensions au projet de développement intégral auquel nous aspirons, fondé sur le rôle central des peuples dans toutes leur diversité et sur l’accès universel aux trois T que vous défendez : terre, toit et travail. »(Message aux mouvements et organisations populaires, 12 avril 2020)

Pour nous y aider, le pape François a annoncé, dimanche matin 24 mai 2020, une « année spéciale Laudato Si’ pour marquer les cinq ans de son encyclique et inviter à une conversion écologique du monde d’après la crise du Covid-19. Oui les chrétiens ont donc besoin d’une conversion écologique, qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de leur rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui les entoure » (LS 217).

Et oui : « l’écologie intégrale ne choisit ni l’humain contre la nature ni la nature contre l’humain. Elle cherche au contraire à réconcilier l’humanisme et l’environnementalisme, à faire la synthèse entre respect absolu de la dignité humaine et préservation de la biodiversité » (Gaultier Bès).

Je vous donne en plus bas une grille d’évaluation (élaborée par le P. Jacques Turck) des diverses composantes de notre existence, personnelle et sociale. C’est une porte d’entrée pour une réflexion familiale, entre amis ou avec les collègues de travail. Que chacun s’exerce à évaluer dans sa propre existence comment passer du superflu à l’essentiel, du renoncement nécessaire à l’innovation féconde, de la consommation à la création, du quantitatif au qualitatif, de l’indépendance à l’interdépendance.

De manière plus pragmatique, vous pouvez aussi rejoindre la Commission Laudato Si (pour dialoguer et agir ensemble à la lumière de l’encyclique ) ou rejoindre l’équipe du jardin participatif de la chapelle Saint- Daniel, ou encore promouvoir le label « Église Verte » au sein de nos paroisses.

Comme l’écrit le P. Jean-Christophe Meyer, « durant ce temps de confinement, l’Esprit a suscité en nous tant initiatives de solidarité, de prière, tant d’inventivité pour garder les liens et les soutiens mutuels… C’est cela l’Esprit de Pentecôte qui nous permet d’être toujours en sortie, comme aime à dire le pape François. »

Alors ne freinons pas l’Esprit-Saint ! Que sa force agisse en chacun de nous, et ensemble, nous vivrons bien le temps du changement en témoins de Jésus- Christ ressuscité ! Bonne fête de la Pentecôte !

Père Didier Rapin
Curé

 

VIVRE L’APRÈS CONFINEMENT

 

Essayez de répondre aux questions suivantes en vous aidant du tableau ci-dessous :
Pendant les 55 jours de confinement dû au COVID 19 :


  • Quelles activités (ou quels besoins) ESSENTIELLES ont été suspendues et vous souhaitez les retrouver ?
  • Pourquoi ?
  • Quelles activités (ou quels besoins) HABITUELLES vous sont apparues SUPERFLUES ?
  • Et que décidez-vous maintenant pour ces activités ?