Belle année 2018 dans la joie et l’espérance !

Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons… »(1jean1, 1-4)

Il est bon de commencer notre année par fêter l’Épiphanie qui veut dire manifestation. Nous fêtons la manifestation de Dieu qui s’est rendu visible aux hommes par la naissance de Jésus.

Les textes de ce dimanche nous disent que Jésus est celui qui vient donner la paix et rendre la justice. Il est celui qui « délivre le pauvre et appelle le malheureux sans recours », qui a « souci du faible et du pauvre dont il sauve la Vie » (psaume 71).

Comment dès lors ne pas désirer orienter nos cœurs et notre année 2018 toute entière vers Jésus. Nous aurons en effet à vivre cette année de belles et grandes choses mais peut-être aussi des passages difficiles ou douloureux et nous aurons à rencontrer l’imprévu. Puissions-nous, quoi qu’il se passe, vivre notre année en Jésus notre sauveur.

Mais comment faire pour qu’Il puisse grandir en nous ? Comment le laisser illuminer notre vie et nous sauver ? Quels moyens allons-nous prendre ?

Nous sommes ici appelés à avancer comme les mages vers la crèche, à entrer dans la maison du Seigneur, à tomber à ses pieds, à nous prosterner et ouvrir le coffret de nos vies avec ce qui s’y trouve.

N’ayons crainte, le Seigneur nous reçoit avec ce que nous portons et qui, pour lui, a valeur d’or (notre amour) d’encens (nos prières) et de myrrhe (toute notre humanité).

Nous le savons et Il l’a promis : à celui qui le reconnaît comme Seigneur, qui l’accueille, Il donnera la vie en abondance, Il apportera la joie, la paix et la lumière.

Pour nous aider à le laisser entrer dans nos vies et à ouvrir nos cœurs, notre paroisse porte de nombreuses propositions destinées à mieux le connaître, le servir, à partager et célébrer son amour pour tous les hommes. Alors, mettons-nous en route, nous sommes ce peuple appelé à marcher vers sa lumière à la recevoir et la transmettre nous dit Isaïe ce dimanche.

Saint Paul nous enseigne également que Dieu veut se faire connaître aux nations. Et cette soif des nations, symbolisée par les mages venus d’Orient, il nous appartient de l’écouter et de nous ouvrir au monde pour annoncer la bonne nouvelle car nous sommes tous « associés au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse dans le Christ Jésus » nous précise Saint Paul.

C’est pour cela qu’en ce début d’année 2018, nous avons la grande joie de proclamer « Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons… ».

Grégory Leurent