L’adoration, préalable à toute évangélisation

par Gabriel de Sevin
Diacre sur les paroisses Sainte-Geneviève et Notre-Dame du Perpétuel-Secours

 

La paroisse est pour chacun le siège de l’Église du Christ présente dans la cité des hommes.

À la demande du Pape François, nous voici en octobre 2019, dans un mois missionnaire extraordinaire en raison du centenaire de la lettre apostolique de Benoit XV donnant un nouvel élan à la mission. Elle nous rappelle que nous sommes tous appelés à être non pas disciples d’un côté et missionnaires de l’autre, mais bien disciples-missionnaires.

Pour parvenir à cet objectif, l’enseignement de l’Église, surtout depuis Jean-Paul II, nous montre combien l’adoration est un point de passage obligé pour la fécondité de l’action missionnaire.

L’adoration est présentée comme le prolongement de la messe. Jean Paul II écrit : « Ce n’est que par cet acte personnel de rencontre avec la Seigneur que peut mûrir l’action sociale qui est renfermée dans l’eucharistie. L’adoration brise les barrières entre le Seigneur et nous, mais aussi toutes les barrières qui nous séparent les uns des autres ».

Et il est important que l’adoration se vive en paroisse, car la paroisse est pour chacun le siège de l’Église du Christ présente dans la cité des hommes.

Dans le Nouveau Testament, le Christ ne cesse de nous convier à le rencontrer : « Vous tous qui ployez sous le fardeau, venez à moi et je vous apporterai le repos » Mt, 11, 28

Et dans l’Apocalypse (Ap, 3, 20) « Voici que je me tiens à la porte et que je frappe. Si quelqu’un entend ma voix, j’entrerai chez lui, je prendrai mon repas avec lui et lui avec moi. » Quelle intimité, quelle beauté !
Dans l’Eucharistie célébrée et adorée, Jésus intercède pour le monde.

L’adoration est un lieu de prédilection pour nous laisser transformer par l’amour du Christ pour que nous puissions mieux configurer notre vie à la sienne.

Jean Paul II écrit : « Il est clair qu’il existe une forte corrélation entre la vie eucharistique et le ferveur évangélique et missionnaire. Aucune mission ne peut nous dispenser d’une adoration généreuse. La mission est le fruit de l’adoration ».

Dans l’adoration, nous n’avons rien d’autre à faire que d’être là et de laisser Dieu accomplir en nous et par nous son œuvre de salut.

A la messe nous offrons le pain et le vin qui sont transformés en corps et sang du Christ.

Dans l’adoration, nous nous offrons nous-mêmes, nous donnons notre temps pour aimer Celui qui se donne par amour et notre temps devient missionnaire. Alors, « que votre adoration ne s’arrête jamais ! » Jean Paul II

Gabriel de Sevin.

 

Informations sur l’Adoration