l’Étape

Ces hommes qui espèrent notre regard.

L’Étape accueille toutes les petites solitudes et les grandes misères qui passent par Asnières et poussent la porte du 3 rue de l’Église. Nos hôtes y retrouvent accueil et chaleur humaine autour d’un déjeuner pris ensemble, tous les samedis midi, ou pour un petit-déjeuner le dimanche matin.

Ainsi, toutes les semaines, ils savent qu’ils vont retrouver des gens pour qui ils comptent et une table accueillante pour leur dire qu’ils sont aimés.

En tant que chrétiens, nous nous sentons une responsabilité vis-à-vis de tous ceux qui ne correspondent pas aux "normes", tous ceux pour qui la vie n’a pas été très juste et qui en ont gardé une fêlure. Que de belles choses cachées dans ces cœurs brisés. À l’image de ces fleurs qui poussent dans les recoins de nos rues, comme ils ont su l’exprimer cet été :

"Change de point de vue, apprends à regarder, le beau est souvent caché ! J’ai longtemps attendu ton regard. Tu ne me considéreras plus comme une chose... Toute vie est chère au cœur de Dieu."

Tous ceux que nous ne savons pas voir ; ils nous disent que le plus dur à vivre c’est de se croire transparents lorsque nos regards font comme si nous voulions éviter de les voir. Nous avons beaucoup à apprendre de leur part. On comprend ainsi mieux pourquoi Jésus nous exhorte à trouver un cœur de pauvre !

Ils ont à l’Étape la "première place".

CONCRÈTEMENT, L’ÉTAPE, C’EST QUOI ?

Un local aménagé à cette fin et mis à disposition par la paroisse ; Une histoire depuis la fondation en 1995 par Jean-Claude et Denise Tronc, avec des volontaires motivés ; Une soixantaine de bénévoles, qui se relaient en équipe ; Environ 1800 déjeuners et 800 petits-déjeuners, servis chaque année.

Les ressources suivantes :

Une seule quête annuelle, en fin de messe, dans les 3 lieux de culte des paroisses d’Asnières centre, généralement en janvier ; elle est la principale ressource monétaire de l’Étape ;
La libre participation des hôtes (contribution demandée = 1,5 euros par repas) ;
Les dons en espèces ou en nature de paroissiens ;
La contribution de la boucherie Gibon, Place des Victoires : tous les 15 jours, elle offre de la viande pour 40 personnes ;
Les contributions des écoles privées d’Asnières, surtout pour Noël : à l’Institution Sainte Geneviève, les enfants de 6ème et de 5ème offrent 80 cadeaux, ceux du primaire reversent le fruit de leur vente de cartes de vœux et font la déco de Noël, les 4ème offrent des chocolats. À Sainte Agnès, c’est un projet de classe qui vise à décorer la vitrine de la rue.
Une convention avec le Secours Catholique.

Pour le service et l’amitié, rejoignez-nous !
Pour la qualité et l’abondance des repas, donnez-nous !
Vous pouvez aussi déposer un chèque à la paroisse à l’ordre de l’Étape.

Témoignage

Un samedi à l'Etape

J'ouvre la porte de l’Étape : les bénévoles sont à l'œuvre : Bernard, Béatrice, Martha, Monique, Valérie, Cécile, d'autres encore... y compris trois jeunes : Antoine, Aymeric et Victoire, venus aussi rendre service et apporter leur sourire, qui nous réjouit tous. Tout le monde s'affaire : les couverts sont sur les tables, disposés sur des carrés de papier rouges et verts qui égaient le lieu. Les carafes pleines d'eau attendent les convives. Sur une table, on prépare les entrées.

On se demande ce que je viens faire là, on me regarde avec curiosité et sympathie. Heureusement Bernard, chef cuistot et chef d'équipe, est au courant ; il explique aux autres : c'est pour un article dans la feuille paroissiale. Il me parle de l’Étape, de son organisation, de son esprit ; j’ouvre grand mes oreilles...

Craignant de gêner, je me retire ensuite à côté, où la Conférence Saint Vincent de Paul entrepose à la cave les denrées reçues lors de la collecte pour la Banque Alimentaire. Car L’Étape, c'est aussi le soutien scolaire, la cuisine des "Pâtissiers", la préparation et la distribution de colis aux familles. Un calcul rapide : plus d'une centaine de bénévoles y viennent, et bien davantage encore de personnes accueillies, de tout âge, de toutes conditions. Que d'événements dans ce haut-lieu paroissial !

Monique m'appelle : "viens parler avec lui et avec moi... on prend un café ensemble". Autour d'une table et d'un plateau, avec, dessus, une douzaine de tasses, du sucre et une bouteille thermos. Le café... c'est la liqueur de la convivialité ; on la propose, on la sert, on la sirote, on regarde son vis-à- vis, on discute la tasse à la main.

«Vous tous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! » Isaïe 55,1

Et c'est parti pour la rencontre. Avec lui, tout d'abord, petit et sec au regard pétillant, qui aime mettre en boîte. Avec elle, douce et calme, qui s'inquiète de la santé d'un ami, lequel n'est pas encore arrivé. Et un autre encore, qui porte un gros livre noir aux allures de Bible.

C'est bientôt onze heures et demie : le cercle de chaises (et les tasses) s’est rempli. Le Père Marcel arrive. Seule sa croix de bois en sautoir le distingue ; on poursuit la conversation ; d'autres se joignent à nous. Il s'agit de la fête de Noël : comment l'animer ? qui y contribuera ? chacun fait sa proposition : une pièce de théâtre, un conte indien, un chant de Noël à exécuter en malgache, latin, français et anglais. Avec l'accompagnement de Monique à la harpe... le Père Marcel s'engage à animer tout cela.

Autour du groupe, d'autres convives écoutent silencieusement. L'ambiance est paisible et amicale. Voilà midi ! C'est l'heure du déjeuner. On apporte les entrées. Les bénévoles sont à l'écoute de leurs hôtes pour répondre à leurs désirs, dans la discrétion et le respect ; comme dans un bon restaurant. Vient le plat principal puis le fromage et enfin le dessert. Les portions sont abondantes, la chère excellente ; les convives, dont beaucoup se connaissent, apprécient. Au total, 41 repas seront servis aujourd'hui.

Et de nouveau le café, servi sur place, pour terminer en beauté. Peu à peu, la salle se vide ; certains restent encore un peu pour bavarder, pour jouir du moment, de la paix du lieu. Et c'est la fin. Les bénévoles s’activent encore un peu pour la vaisselle et le ménage afin que tout reste bien net pour les suivants.

Jusqu’à la semaine prochaine, ils seront au rendez-vous !

Jacques Nouvel

Contact:

Axelle Mussat

envoyer un courriel

Accueil:

les samedis

de 12h00 à 13h30

les dimanches

de 9h00 à 10h30

Adresse:

L'Etape

3 rue de L'église

92600 Asnieres-sur-Seine