Bonnes fêtes de Noël !

par le Père Didier Rapin
Curé des paroisses Sainte-Geneviève et Notre-Dame du Perpétuel-Secours

 

L’attitude qui convient pour vivre Noël en vérité, c’est celle des bergers dans l’Évangile de Noël : « allons à la rencontre de Jésus. Jésus nous attend ».

Chacun de nous vit en portant, parfois difficilement, parfois douloureusement, le poids de son existence, avec sa part d’ombres, de difficultés, d’échecs, de solitude, de souffrance, de maladie. Et c’est dans ce contexte que nous célébrons Noël, nous fêtons la naissance de Jésus. Il est Dieu qui s’est fait homme pour venir nous libérer du mal. Il est Celui qui vient inaugurer un monde nouveau.

Il ne s’agit ni d’une intervention directe et violente de Dieu, ni d’un coup de baguette magique qui referait le monde. Il s’agit d’un événement plus essentiel, de plus durable aussi : Dieu a choisi de sauver non par la force, la puissance et la violence, mais en assumant lui-même la petitesse, la fragilité, la précarité de l’être humain.

L’attitude qui convient pour vivre Noël en vérité, c’est celle des bergers dans l’Évangile de Noël : « allons à la rencontre de Jésus. Jésus nous attend ». Pour vivre cette rencontre qui va jusqu’à la communion, l’Église en est un moyen efficace et un signe voulu par Jésus. A chacun de nous, en Église, d’œuvrer à ce monde nouveau inauguré par Jésus Christ, en étant porteur de paix autour de nous.

Le pape François dans son message pour la Journée mondiale de la Paix le 1er janvier 2019 (intitulé : la bonne politique est au service de la paix) rappelle que la paix est une conversion du cœur et de l’âme qui commence par la paix avec soi-même, en refusant l’intransigeance, la colère et l’impatience et, en exerçant « un peu de douceur avec soi-même », afin d’offrir « un peu de douceur aux autres ».

Père Didier Rapin
Curé