La solidarité internationale… pourquoi ?

« Le droit de chaque personne d’être libérée de la pauvreté et de la faim dépend de la famille humaine dans son ensemble, qui doit apporter de l’aide à ceux dans le besoin ».

C’est notre pape François qui le dit. Mais aussi nos évêques :

« La collecte de carême du CCFD-Terre Solidaire permet à l’Eglise de France de manifester concrètement sa solidarité envers les plus pauvres, partout dans le monde » (Mgr Blackart, Président du Conseil National de la Solidarité et de la Diaconie).

La solidarité, on sait bien ce que c’est : à la fois dépendre des autres, vivre ensemble et partager. On le fait en famille, avec les amis et collègues, et, dans le pays, entre concitoyens.

Mais avec les plus pauvres dans le monde, qui sont loin, qui apparemment n’ont rien de commun avec nous ? Il ne s’agit plus là d’être, mais de se rendre solidaire d’eux. De se dire que, d’une certaine façon, on est responsable de leur destin.

Pas facile, même si on sent bien que le Christ nous le demande.

Ne nous faisons pas d’illusion : sur la planète, nous dépendrons de plus en plus les uns des autres. Pour le climat, pour la paix, pour les richesses naturelles… Pour le futur de nos enfants.

Avec l’arrivée de la mondialisation, tout s’est mélangé : autrefois c’était clair : les pays riches, ici, les pays pauvres, là-bas. Maintenant : les emplois sont partis là-bas, et les migrants sont venus à la place. Et nous sommes désemparés, nos gouvernants sans véritable boussole, la « communauté internationale » souvent impuissante.

Et il y en a qui pensent encore que « les libres forces du marché » vont tout solutionner, comme avec une baguette magique ! Au prix d’inégalités croissantes, entre les hommes, entre les pays. Et d’injustices.

Pour y voir plus clair, pour proposer des solutions, pour agir, l’Eglise de France a créé le CCFD-Terre Solidaire. Il rassemble tous les catholiques et beaucoup d’autres-qui n’acceptent pas de rester les bras ballants, dans l’inaction et le scepticisme.

Sa grande force : un merveilleux réseaux de 400 partenaires dans le monde. Ils sont au plus près de la réalité, des problèmes et des solutions. Avec un courage incomparable, une lucidité exemplaire. Les acteurs de demain pour une planète solidaire.

Dimanche, soutenez son action et celle de ses partenaires.
Et surtout : intéressez-vous à lui. Il en vaut la peine.

Jacques Nouvel
https://ccfd-terresolidaire.org
pour vous informer : Mensuel « Faim et Développement »
page CCFD du site