L’heure des choix

Après le repos des vacances, nous voici à l’heure des choix : nous prévoyons nos activités professionnelles, scolaires, associatives, familiales, ecclésiales, sportives, culturelles …, souvent dans un conteste nouveau, au fur et à mesure que les années s’écoulent : à nous de trouver un juste équilibre dans la fixation de nos priorités.

Plusieurs tentations peuvent nous assaillir : un repli sur soi qui nous conduirait à ne rien faire ou au contraire, la dispersion entre de trop nombreuses activités en refusant de choisir ce qui serait au détriment de notre vie spirituelle, familiale voire professionnelle et aurait pour conséquence de tout faire de manière superficielle.

Notre ancien évêque Mgr Gérard Daucourt disait toujours que si nous acceptions un nouveau service il fallait avoir la sagesse de renoncer à un autre qui nous occupait jusqu’à maintenant, et qu’il fallait avoir la sagesse de garder du temps pour l’imprévisible.

Demandons à l’Esprit–Saint de guider nos choix et ceux de ceux qui nous entourent.

Elle est belle cette phrase du livre de la Sagesse :

Donne moi la sagesse qui vient d’auprès de Toi Qu’elle travaille à mes côtés, et m’apprenne ce qui te plait Car elle sait tout, elle comprend tout, elle guidera mes actes avec prudence.

Dans nos différents cercles d’appartenance, dans les sollicitations qui nous sont offertes lors du forum des associations de la ville d’Asnières, dans les recherches de responsables dans les activités de nos paroisses, discernons où le Seigneur nous appelle pour pouvoir donner le meilleur de nous-mêmes, pour participer au mieux à la construction du Royaume là où nous sommes placés. Le bénévolat est toujours de l’ordre du service et non de la recherche de pouvoir.

Par toute notre vie, nous sommes appelés à être fécond : comme le dit saint jean :

C’est la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruits ! (Jn, 15,8).

Mais pour cela, il ne faut pas nous épuiser, il faut être un sarment irrigué par la sève de la prière , Saint Jean nous dit encore :

Tout sarment qui ne porte pas du fruit, mon Père l’enlève, tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde pour qu’il en porte davantage. (Jn, 15,2).

Alors consentons à la taille du Père, pour construire notre bonheur en mettant en premier l’amour des autres : c’est saint Augustin qui écrit :

Porte celui avec qui tu marches pour parvenir à Celui avec qui tu désires demeurer !

Bonne nouvelle année à tous !

Gabriel