Dimanche prochain, le 26 mai auront lieu les élections des députés au Parlement Européen

par le Père Didier Rapin
Curé des paroisses Sainte-Geneviève et Notre-Dame du Perpétuel-Secours

 

En fait, il ne s’agit pas de tirer un programme politique de l’Évangile, mais de lire les programmes politiques à la lumière de l’Évangile.

En mars dernier, la Conférence des Évêques de France rappelait : « la haute importance que l’Église, depuis ses origines, reconnaît à la fonction politique. Dans une démocratie représentative, le vote est la manière par laquelle chacun peut participer à l’exercice du pouvoir. Il est donc essentiel d’y prendre part. Un vote ne peut être simplement dicté par l’habitude, par l’appartenance à une classe sociale ou par la poursuite intérêts particuliers. (…) Devant les mutations très rapides des équilibres géopolitiques entre les grandes puissances, si nous plaidons pour des relations internationales mieux organisées et davantage régulées, tant au point de vue politique qu’économique et commercial, c’est bien l’Europe, et sans doute elle seule aujourd’hui, qui peut en être la cheville ouvrière et le fer de lance. »

Pour ces élections, les évêques de la COMECE (Commission des Épiscopats de la Communauté Européenne) ont signé une déclaration : « Reconstruire la communauté en Europe ». Ils rappellent que « le débat électoral est aussi une bonne opportunité pour les croyants d’interroger les candidats sur leur engagement personnel pendant leur mandat : protéger la dignité humaine de tous, promouvoir des options reflétant un nouvel humanisme chrétien, favoriser des politiques qui servent et façonnent les droits fondamentaux. »

Comme l’écrivait Mgr Le Vert lors de précédentes élections : « Notre Église ne se confond pas avec un parti politique et ne se reconnaît en aucun d’eux. (…) Et l’Évangile n’est pas un programme politique. Mais en revanche, au nom même de l’Évangile, il y a des choix politiques auxquels les chrétiens ne peuvent adhérer. En fait, il ne s’agit pas de tirer un programme politique de l’Évangile, mais de lire les programmes politiques à la lumière de l’Évangile. »

Par ces élections, le chrétien est invité à s’engager dans la tâche politique – qui a pour objet le bien commun et la justice – en conjuguant ses efforts avec ceux de bien d’autres, croyants ou non.

A Asnières-sur-Seine, je vous invite à vivre ces élections en étant fidèle à ce que nous demande Jésus le Christ dans l’Évangile de ce 5ème dimanche de Pâques : « Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez- vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres, » y compris pour ceux qui voteront différemment de nous au sein de nos paroisses. Nous pouvons faire de grandes choses, même au service des autres, s’il n’y a pas l’amour, nous ne sommes rien. Nous ne serons reconnus comme disciples du Christ qu’à la façon dont nous nous aimons entre nous, en ces temps d’élections.

 

Père Didier Rapin
Curé